BOSNIE-HERZÉGOVINE

Déminage | Durée du projet: 2005 – 2019

La Bosnie-Herzégovine souffre de la plus importante contamination de restes explosifs de guerre en Europe. La guerre en Bosnie-Herzégovine, qui s'est déroulée entre 1992 et 1995, a laissé de nombreuses traces. Les restes explosifs de guerre empêchent de cultiver les terres agricoles, travail qui revêt une importance fondamentale pour le développement socio-économique du pays.

Le Projet

Monde sans Mines mène des projets de déminage en Bosnie centrale depuis 2006. Depuis 2006, Monde sans Mines a mené à bien un à trois projets de déminage dans la municipalité de Gornji Vakuf-Uskoplje. En 2018 et 2019, cet effort continue dans la municipalité de Gornji Vakuf-Uskoplje. Nous coordonnons les projets de déminage et de sensibilisation avec les autorités locales responsables et le BHMAC, l'agence nationale du déminage.

Par exemple: Adnan Islamovic, démineur pour « Pazi mine Vitez »

«Il est très difficile de composer avec ce danger omniprésent que ce soit en tant que démineur ou en tant qu’habitant. C’est un travail périlleux que j’accomplis tout de même le plus volontairement du monde et je suis convaincu que c’est mon devoir de libérer mon pays de ces mines. Afin que mes enfants et les autres puissent avoir la chance de vivre une existence plus heureuse et plus sûre.

Après la guerre, Donji Vakuf était bien plus contaminé, de nombreux accidents mortels survenaient, surtout avec les enfants. Il fallait y mettre un terme et poursuivre nos efforts ! C’est la raison pour laquelle je travaille comme démineur et c’est chaque fois une immense joie que de redonner un territoire libre de mines à la population locale. Chaque mètre carré déminé est synonyme de sécurité, d’un bout de terre de nouveau utilisable et de nouvelles possibilités de revenus. Le déminage nous apporte à tous de la sécurité et un meilleur avenir.»

Nos accomplissements

Chaque année, environ 100 000 à 200 000 mètres carrés de terres agricoles peuvent être déminés.

Résultats 2018

44 mines antipersonnel, 12 mines anti-char et 11 autres restes explosifs de guerre ont été éliminés.

Environ 104 049 mètres carrés de terres ont été déminés. Ces terres peuvent à nouveau être utilisées à des fins agricoles et garantissent une plus grande sécurité alimentaire et de revenu dans la région.

Environ 500 adolescents et adultes ont été sensibilisés à la problématique des mines via des événements ou des reportages médiatiques.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suivez-nous