CAMBODGE

Déminage et élimination des munitions explosives| Durée du projet : 2017–2021

Des années 1960 jusqu’en 1998, différents groupes se sont affrontés pour le pouvoir au Cambodge. Jusqu’à aujourd’hui, on estime que 2000 kilomètres carrés sont contaminés par des mines et des restes explosifs de guerre. Depuis 1979, près de 64 000 personnes ont perdu la vie dans des accidents de mine ; plus de 25 000 ont perdu un bras ou une jambe. Aucun autre pays ne compte autant de personnes amputées par rapport au nombre d'habitants, un triste record.

Le projet

MSM collabore depuis 2017 avec Cambodian Self Help Demining (CSHD), une ONG nationale fondée sur l’initiative d’Aki Ra, un ancien enfant soldat. Nous participons à la sensibilisation aux risques et finançons les équipes de déminage.

Un membre de l'équipe du CSHD se prépare à faire exploser des restes explosifs
Un membre de l'équipe du CSHD se prépare à faire exploser des restes explosifs de guerre
Les écoliers sont sensibilisés aux dangers des mines
es écoliers sont sensibilisés aux dangers des mines

Par exemple En Poy : une victime de mine qui devient démineur

L’objet ressemblait à un jouet, alors En Poy, 12 ans, et ses amis ont joué avec. Jusqu’à ce qu’il explose. Poy a perdu un bras et est devenu aveugle d’un œil. Ses parents, désespérés, l’ont conduit chez Aki Ra, ancien enfant soldat qui s’engage depuis 2007 pour les victimes de mine et le déminage au Cambodge avec son organisation CSHD. Poy s’y est plu, il s’est fait des amis, a pu terminer sa scolarité et est devenu gardien chez CSHD. Mais il avait d’autres ambitions. Il voulait devenir démineur et rendre son pays plus sûr. Il voulait empêcher que d’autres enfants subissent le même sort que lui. Cela devait bien être possible, même avec un seul bras ! Poy a travaillé dur et a réussi tous les examens du premier coup.

Il travaille aujourd’hui dans l’une des deux équipes d’intervention immédiate de CSHD, financées par MSM. Ces équipes sensibilisent la population des villages au risque des mines et des restes explosifs de guerre. Elles interviennent également lorsqu’un objet inhabituel est signalé. Elles localisent l’engin explosif et le neutralisent.

Aucun autre travail ne serait aussi gratifiant pour Poy, même s’il est dangereux. Car il contribue chaque jour à rendre son pays plus sûr.

En Poy - Une victime de mine travaille comme démineur
En Poy - Une victime de mine travaille comme démineur
En Poy (à droite) et son équipe
En Poy (à droite) et son équipe

Ce que nous avons réalisé

MSM est convaincu que le travail d’Aki Ra, En Poy et tous les autres démineurs de CSHD contribue de manière significative au développement économique du Cambodge. Dans les régions agricoles, le sol est la base de la vie. Et si l’on produit plus que ce dont on a besoin, c’est le premier pas vers un avenir meilleur.

Résultats 2019

Les équipes ont effectué 523 interventions directes et éliminé 424 mines antipersonnel, 2 mines anti-char, 925 engins non explosés et 187 autres restes explosifs de guerre.

16 700 mètres carrés de terrain ont été nettoyés et sont à nouveau exploitables en toute sécurité.

5 924 personnes ont bénéficié du déminage et 2 709 personnes ont été sensibilisées à la problématique des mines.

Photos: CSHD

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Suivez-nous