SOUDAN DU SUD

Sensibilisation | Durée du projet : 2015–2019

Le Soudan du Sud est le plus jeune Etat du monde. La région a été touchée par une guerre presque ininterrompue pendant plus de cinquante ans. Le conflit qui a éclaté à nouveau en 2013 après une courte pause est certes officiellement terminé depuis l’été 2018, mais il a engendré l’une des plus grandes catastrophes humanitaires du monde. Des millions de personnes sont en fuite, dépendant d’organisations caritatives, menacées par la faim et les maladies, ainsi que par les innombrables restes explosifs de guerre qui gênent également les bénévoles.

Le projet

Le déminage dans un conflit en cours est extrêmement dangereux. Les zones minées sont immédiatement recontaminées par les combats. MSM se concentre donc sur la sensibilisation de la population. Nous finançons une équipe mobile de DanChurchAid (DCA) qui attire l’attention des habitants de zones minées aux dangers grâce à des méthodes spécifiques à l’âge et au genre. Elle forme aussi des adolescents et des adultes qui deviennent des « ambassadeurs ».

Par exemple Emmanuel Sebit Kenyi, « Peer Risk Educator »

Emmanuel va à l’école primaire. Comme sa famille ne peut pas assumer les frais de scolarité, il récoltait du métal et le vendait. Il pouvait ainsi payer lui-même les frais de scolarité et s’acheter cahiers et stylos. Il en était fier. Mais lorsque l’équipe de sensibilisation aux risques a rendu visite à son école, Emmanuel a eu une immense frayeur. Il a réalisé que la plupart des pièces métalliques qu’il récoltait avec insouciance étaient des restes de munitions. Elles auraient pu exploser à tout moment. Il a fait courir un très grand risque à lui-même et à sa famille.

Emmanuel savait que beaucoup d’autres jeunes étaient aussi ignorants qu’il l’avait été. Il devait les avertir ! Il a donc suivi la formation de MSM pour devenir « Peer Risk Educator » et se faire l’ambassadeur de la prise de conscience des risques. Il n’a pas de mal à aborder les jeunes hommes qui, comme on le sait, apprécient peu les enseignements des adultes. Raison pour laquelle ils sont particulièrement en danger.

Ce que nous avons réalisé

MSM a formé des jeunes de manière ciblée, pour qu’ils transmettent leurs connaissances à leurs semblables. Cette mission, qu’ils jugent importante, renforce leur confiance en eux et permet la transmission des connaissances sur place.

Des adultes aussi, souvent des enseignants, sont formés pour devenir « Community Focal Points » et reçoivent du matériel de formation. Grâce à des dessins, des graffitis, des livres, des pièces de théâtre ou des chansons, ils peuvent informer les enfants ou les nouveaux arrivants, qui ne connaissent pas encore la région, sur les risques.

Résultats 2018

66 zones à risque ont été marquées et signalées à l'UNMAS.

8 752 personnes (dont 4 966 enfants) ont été formés à la prévention des risques.

Formation de 202 Community Focal Points et de 198 Peer-Risk-Educators

11 briefings de sécurité pour les employés des organisations humanitaires.

Photos: DanChurchAid

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Suivez-nous