SOUDAN DU SUD

Éducation aux risques | Durée du projet : depuis 2015

Le Soudan du Sud est le plus jeune Etat du monde. La région a été touchée par une guerre presque ininterrompue pendant plus de cinquante ans. Le conflit qui a éclaté à nouveau en 2013 après une courte pause est certes officiellement terminé depuis l’été 2018, mais il a engendré l’une des plus grandes catastrophes humanitaires du monde. Des millions de personnes sont en fuite, dépendant d’organisations caritatives, menacées par la faim et les maladies, ainsi que par les innombrables restes explosifs de guerre qui gênent également les bénévoles.

Le projet

Le déminage dans un conflit en cours est extrêmement dangereux. Les zones minées sont immédiatement recontaminées par les combats. MSM se concentre donc sur la sensibilisation de la population. Nous finançons une équipe mobile de DanChurchAid (DCA) qui attire l’attention des habitants de zones minées aux dangers grâce à des méthodes spécifiques à l’âge et au genre. Elle forme aussi des adolescents et des adultes qui deviennent des « ambassadeurs ».

Les réfugiés sont sensibilisés aux dangers des mines et des restes explosifs de guerre.
École par école, les enfants sont formés à une utilisation sûre des mines et des restes explosifs de guerre.
Des enfants et des jeunes sont formés comme ambassadeurs pour faire de la sensibilisation aux risques dans leur entourage et poursuivre le projet à long terme.
Grâce à des spectacles de talents, les jeunes et les adultes peuvent, par exemple par le chant, la danse, le théâtre ou la poésie, assimiler les messages de sensibilisation aux risques et les transmettre avec plaisir.
Une autre approche du projet est d'atteindre la population locale avec des messages sur les risques par le biais des médias de masse comme diverses stations de radio.
En collaboration avec des enfants et des jeunes, des messages de sécurité ont été peints sur les murs des écoles afin de rappeler sans cesse aux élèves les dangers des restes explosifs de guerre.

Histoire du projet: Helen souhaite elle-même un jour éduquer d’autres personnes au risque

À 13 ans, Helen Zereda participait pour la première fois à une formation d’éducation au risque lié aux mines antipersonnel et aux restes explosifs de guerre. Ses parents ne lui ont jamais parlé directement de ces dangers mais ils lui interdisaient, ainsi qu’à ses frères et sœurs, d’emprunter certains chemins dans le village. Maintenant que notre organisation partenaire locale a mis Helen au courant des risques liés aux restes explosifs de guerre, elle comprend les fortes réactions de ses parents à chaque fois qu’elle leur désobéit. Helen est motivée et souhaite elle-même un jour éduquer d’autres personnes au risque, afin de protéger sa communauté et les enfants des dangers.

Ce que nous avons réalisé

MSM a formé des jeunes de manière ciblée, pour qu’ils transmettent leurs connaissances à leurs semblables. Cette mission, qu’ils jugent importante, renforce leur confiance en eux et permet la transmission des connaissances sur place.

Des adultes aussi, souvent des enseignants, sont formés pour devenir « Community Focal Points » et reçoivent du matériel de formation. Grâce à des dessins, des graffitis, des livres, des pièces de théâtre ou des chansons, ils peuvent informer les enfants ou les nouveaux arrivants, qui ne connaissent pas encore la région, sur les risques.

Résultats 2023

7 883 personnes (dont 6 326 enfants) ont été formées à la prévention des risques.

266 «Community Focal Points» et 332 «Peer Risk Educators» ont été formés.

Photos: DanChurchAid

 

La newsletter d’un monde sans mines

Dans notre newsletter, nous vous informons deux fois par an de nos projets et de l’action concrète que permet votre don.

Suivez-nous